On connait tous un Michel Morin. Mais si, vous savez, cet « homme à tout faire », le « touche à tout », le « bricoleur » qu’on rêverait tous-tes d’avoir quand on est pas doué-e pour un sous à faire un trou dans un mur ou à fixer une étagère. Bon ok, c’est très réducteur pour parler de notre « MM » à nous, qui intervient sur l’aménagement de notre nouveau Quartier Génial à Floirac et que l’on a trouvé en la personne de Jérémy Maréchal, créateur de Katalpa, atelier de design, d’aménagement d’espace et de rénovation architecturale. Jérémy fait appel aux artisans locaux et privilégie des solutions techniques et esthétiques respectueuses de l’environnement. Il apporte une véritable expertise tant dans la réalisation de mobilier que dans la réflexion esthétique et design des objets qu’il propose. On trouvait dommage de garder notre botte secrète trop secrète, c’est pourquoi on a décidé de tirer le portrait de ce dandy landais. Rencontre.

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste ta mission au QG et dans quelle démarche tu t’inscris pour mener à bien son aménagement ?

Pour le QG j’ai la chance de travailler avec une équipe qui sait ce qu’elle veut et avec qui nous avons des valeurs communes : l’humain avant tout.
Ma mission est de créer un lieu autant agréable à vivre qu’à travailler : un lieu accueillant permettant les échanges et les rencontres.
Mon mot d’ordre est de « faire avec » au sens noble du terme, je m’explique : je m’applique à chaque étape, instants d’un aménagement à prendre le recul nécessaire qui me permet de pointer les énergies et compétences disponibles sur place et à proximité et que je vais pouvoir valoriser, utiliser tout au long du processus engagé. Ce qui me permet de créer un espace unique avec une forte identité ancrée sur un territoire et en adéquation avec le discours des usagers du lieu.
Pour moi un aménagement tel que le QG se fait de manière globale sur un temps long. Je viens 1 à 2 journée par semaine et j’infuse…

Tu n’en es pas à ton premier aménagement de tiers-lieu ; peux-tu nous dire quelques mots sur les autres missions que tu as réalisées ?

Ce qu’il me semble important c’est la communauté qui est à l’origine du tiers-lieu. Avant même l’aménagement, et de savoir si les fauteuils seront bleus ou verts ! Il est nécessaire d’avoir dans l’équipe la personne qui se chargera du lieu et de l’accueil des nouveaux utilisateurs du lieu. Sans ce mouton à cinq pattes mon intervention n’aurait comme effet que celui d’un coup d’épée dans l’eau !!!

Si tu devais choisir une seule pièce parmi tous les objets / meubles que tu as chiné ou fabriqué, quelle serait-elle et pourquoi ?

Le système d’étagères Hafele. C’est un produit utilisé dans l’industrie et le commerce depuis de nombreuses années. Ce système ne nécessite aucune fixation, il se fixe par des verrins au sol et au plafond. Il permet de jouer sur la hauteur et la largeur des étagères aussi bien que sur les couleurs ou les essences de bois. C’est un système très robuste et d’une modularité extrême et je crois que c’est ça qui me plait tout particulièrement.

Pourquoi avoir choisi ce nom « Katalpa » ? Y a-t-il un lien avec l’arbre du même nom ?

Bien sûr le nom à un rapport avec l’arbre mais celui-ci s’ecrit avec un C. À l’epoque ou est née l’entreprise, mon agence de com croyait beaucoup dans la lettre K.

Et pour finir ; un coup de coeur / coup de gueule / humeur du jour à partager ?

Des coups de gueule j’en ai trop pour un seul article !
Par contre mon humeur, elle est plutôt pastis et c’est du pastis landais dont je vais vous parler.
Après 10 ans de gâteau au yaourt, je me suis lancé, j’ai osé et j’ai fait mes premiers pastis, au four à pain ceux-là ! Révélation, j’étais fait pour ça. Depuis, le pastis incarne pour moi la convivialité, l’authenticité qui doit présider aux relations humaines. D’ailleurs si vous passez au QG vous aurez sûrement la chance d’y goûter !

 


Jérémy Maréchal
contactkatalpa@gmail.com
Page facebook