Nous avons franchi un nouveau cap dans la gouvernance de notre coopérative avec la constitution récente d’un Conseil des Sages, fruit de plusieurs mois de réflexion et d’une élection sans candidat.

Un soutien à la gérance de la Coop’

L’idée de regrouper les sociétaires autour d’un organe de discussions et de consultations germait déjà depuis plusieurs mois dans l’esprit de la cogérance. Il aura fallu laisser l’intention éclore avec le printemps pour que nous passions à l’action lors d’un séminaire organisé en amont de notre assemblée générale annuelle le 11 juin 2019. Nous étions une trentaine de sociétaires présents pour élire 15 personnes issues des 3 collèges qui constituent notre coopérative (6 membres du collège Tiers-Lieux, 6 membres du collèges Connecteurs et 3 membres du collège Partenaires), élus pour un mandat bénévole exploratoire d’une année. Cette instance s’inscrit dans un esprit collégial et une philosophie de soutien à la gérance dont c’est la dernière année de mandat. Elle se réunira en groupes de travail thématiques plusieurs fois par trimestre et de manière collective 3 à 4 fois par an sur des temps de transmission d’informations et d’échanges stratégiques.

Les sujets traités dans ce Conseil des sages relèvent de l’évolution du projet stratégique de la SCIC à travers notre programme de recherche et développement qui vise à limiter le risque de dévoiement des tiers-lieux. Les « sages » élus au Conseil ont également un rôle de représentation de la Coopérative Tiers-Lieux pour porter une parole collective au profit des tiers-lieux en général et assurer son action de proximité sur le territoire régional.

Une élection sans candidat

Expérimenter une nouvelle démocratie au sein de notre coopérative nous enthousiasmait depuis plusieurs années et nous avons pu franchir cette nouvelle étape avec l’aide et le soutien de Eric Marsaudon d’Empatience Conseil qui nous a guidé à la mise en œuvre d’une élection sans candidat et sa préparation ; en effet, cette démarche nécessite un travail amont afin d’apporter des propositions concrètes aux sociétaires en termes de compétences attendues au sein du Conseil des sages et de définition du cadre du mandat.
Le seul pré-requis pour les sociétaires était d’être présents lors de ce séminaire. Tous les coopérateurs en présence étaient susceptibles d’être élus au Conseil des Sages, y compris les salariés qui étaient éligibles sur le même pied d’égalité que les autres sociétaires.
Nous avons d’abord réuni l’ensemble des participants afin de préciser les intentions de l’élection et de présenter le processus pour s’assurer que tout le monde ait le même niveau d’information au même moment et laisser la place aux éventuelles questions. Au terme de ce premier temps, chaque collège a rejoint des pièces différentes dans lesquelles était affiché le processus de l’élection afin que chacun ait le déroulé sous les yeux.

Puis s’est déroulée l’élection sans candidat dont voici le protocole :

Voici donc les sociétaires qui constituent le Conseil des Sages :
– Fabienne Muniente, membre fondateur
– Chloé Rivolet, salariée
– Fabrice Berrahil, utilisateur de tiers-lieu
– Marie-Laure Leglu, Tiers-Lieu Cocotte Minute Lesparre (33)
– Pauline Dreux-Palassy, fan
– Marie-Laure Cuvelier, salariée
– Denis Meunier Tiers-Lieu les Usines à Ligugé (86)
– Stephane Vogelsinger représentant Greenglade et Tiers-Lieu La Cabane (64)
– Sonia Tebessi Tiers-Lieu Le Patio au Bouscat (33)
– Bruno Martin, coopérateur externe pour Meshwork à Nancy (54)
– Maud Carrichon, coopératrice externe (64)
– Sandrine Lacorne représentante CAE Interstices
– Karine Machat Tiers-Lieu Le 400 à Brive-la-Gaillarde (19)
– Chloé Le Drogoff Tiers-Lieu La Grand’Ourse à St-Sauvant (17)
– Cécile Lecoeur Tiers-Lieu À l’Ouest Coworking à Lacanau (33)

Préfigurant d’une nouvelle collégialité au sein de la Coopérative des Tiers-Lieux, la représentation des territoires est également présente. Informel, sans vie statutaire aujourd’hui mais bien réel, il permet de débattre et définir la stratégie des tiers-lieux régionaux de façon plus régulière avec les sociétaires et d’impliquer collectivement et cela davantage sur les problématiques rencontrées par les tiers-lieux au quotidien.