Appui politiques publiques

Les espaces partagés, que l’on nomme aujourd’hui tiers-lieux, ont émergé avec la notion “d’espace public” puis se sont popularisés il y a une dizaine d’années. Leur existence se justifie par un besoin de réponse à des enjeux multiples : réduire le temps de trajet domicile-travail, créer du lien social, partager et échanger autour de projets communs, mutualiser des ressources matérielles et des services…

Ces dynamiques collectives, issues de mise en réseau et de collaborations, portent les fondations d’un développement économique de proximité.

Certaines régions, dès 2011, ont investi ce champ en initiant des dispositifs d’aides notamment. Aujourd’hui, les régions ont toutes leurs places sur la question des tiers-lieux, en favorisant les impacts directs en termes de dynamique territoriale. Celle-ci peut être amplifiée à travers la recherche et le développement d’activités nouvelles, accueillies et portées par ces “espaces hybrides”.

Pour ce faire, il nous apparaît essentiel :
o de concevoir, positionner et mettre en cohérence des politiques publiques en faveur des tiers lieux.
o de faire connaitre les politiques publiques auprès de partenaires,
o d’assister les politiques publiques dans leurs actions.
o de faire évoluer son action selon les besoins réels des porteurs de projet

Exemple de notre collaboration avec
la Région Nouvelle-Aquitaine depuis 2011

Historiquement, la Coopérative Tiers-Lieux et la Région Aquitaine ont créé une politique publique en faveur de l’émergence des tiers-lieux ; d’un côté, la Coopérative donnait l’exemple, de l’autre la Région aidait à l’amorçage.
Dès 2011, ces mêmes acteurs travaillaient d’arrache-pied et de façon horizontale en vue de construire les partenariats privés-publics qui existent aujourd’hui localement, de nouvelles formes de lieux de coopération, une nouvelle approche du travail et de l’activité en général.

Sur les 154 tiers-lieux recensés en juillet 2016, environ 50% des projets ont été soutenu par la Région (ancienne et nouvelle) démontrant ainsi l’intérêt du dispositif régional en faveur du maillage des territoires. L’ancienne Aquitaine accuse une avance significative car le dispositif est actif depuis 2011 contre 2015/2016 pour les autres régions.
L’écriture du dispositif aquitain a été réalisée pour faciliter le développement en ouvrant largement ses critères d’éligibilité sans restriction en terme de portage.
Il a permis de financer des projets très divers dans leurs formes ; pas tant sur le contenu proposé (majoritairement coworking, accès aux métiers tertiaire) avec un angle autour du travail à distance très fort. Les aspects coopération locale et les modalités de gouvernance se sont faits plus fins à mesure des années car ils donnent à voir d’autres facettes :
• créer des pôles de coopération locaux,
• imaginer des projets collectifs,
• apprendre à travailler ensemble à travers la gestion et l’animation du lieu,
• développement des partenariats publics / privés…

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!