Facilitateur de tiers-lieux

Métier de facilitateur

Le métier de facilitateur, un nouveau métier

Depuis 4 ans, les pratiques ont évolué avec l’apparition du métier de “Facilitateur de tiers lieux” à la croisée des chemins entre le dirigeant, l’animateur territorial et le chargé de communication interne. Pour que cette profession soit reconnue, un référentiel de compétences métier a été établi à partir d’entretiens qualitatifs de facilitateurs en poste. Il s’agit du tronc commun de facilitateur de tiers-lieu, auquel peuvent s’ajouter des blocs de compétences spécifiques en fonction de la typologie du tiers-lieu. Par exemple, pour être facilitateur de fablab, également appelé fabmanager, des compétences techniques complémentaires seront indispensables.

C’est grâce aux personnes en poste qu’il est possible d’imaginer des partenariats multiples et une continuité dans les projets collectifs. Elles assurent une fonction d’amplificateur. Le projet est mieux compris, les utilisateurs sont mieux accueillis et plus concentrés sur leurs propres projets sans avoir à se disperser ou s’improviser dans la gestion d’un collectif.

Le référentiel métier sera déposé à la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP) en 2018 pour faire reconnaître ce métier et créer un titre professionnel de niveau 2.

Facilitateur en tiers lieu / facilitateur en entreprise, est probablement le profil souhaité des “managers de demain” dans les organisations. À noter qu’il existe aussi dans les tiers-lieux des postes liés à de l’assistanat administratif qui ont un rôle d’organisateur et d’intendant plus qu’un un rôle stratégique dans la structure.
Une des réponses pour la pérennité des tiers-lieux, c’est la voie de la professionnalisation pour une meilleure autonomie financière des acteurs et une stratégie de projet.

L’expérience tiers-lieu est alors rendue possible :
• pour les individus avec des attentes précises ou simplement une envie de nouveauté,
• pour les tiers-lieux eux-mêmes qui cherchent à créer des conditions d’épanouissement entrepreneuriales ou professionnelles,
• pour le territoire avec cette nouvelle dynamique collective et répondant à un besoin non pourvu,
• pour les institutions publiques et les organisations privées dans une logique d’amélioration des dispositifs et une volonté de tester de nouveaux formats.

Partis pris pédagogiques

L’ensemble des séminaires de formation est réalisé au sein de tiers-lieux. Les équipes locales constituées sont autant d’opportunités de rencontres inspirantes et d’échanges entre pairs. Nous diffusons la culture tiers-lieux par l’exemple. La formation est construite autour d’apports théoriques mais aussi de cas pratiques et d’exercices propres au champ de l’économie sociale. Les journées se déroulent de manière participative grâce au cercle de connaissances. Les échanges et l’entraide entre stagiaires permettent également d’initier une démarche de réseau lors des séminaires de formation. Entre les séminaires de formation, une partie de l’équipe de formateurs peut être sollicitée pour vous aider dans le développement de votre projet. Par ailleurs, les équipes de formateurs ont été constituées pour répondre aux demandes de proximité des porteurs de projets avec leurs tuteurs.

Cercle de connaissance

Nos sessions démarrent avec 8 stagiaires minimum jusqu’à 12 stagiaires au maximum sur l’ensemble des modules. La formation est un processus pour les stagiaires qui doivent s’inscrire de manière complète sur l’ensemble des modules. De plus, la qualité de vie du groupe et les valeurs de confiance, bienveillance et de confidentialité se développent tout au long de la formation.

Quels prérequis ?

Expérience dans la gestion ou le pilotage de projet collaboratif. Exemple : BAC +2 en gestion de projet, AES, DEES, IFAID, médiation culturelle…
Avoir un projet de tiers-lieu à développer en cours de formation

Titre professionnel niveau 2

Nous proposons en milieu de formation de candidater au titre professionnel et d’entrer dans une phase de préparation au diplôme. Même si le métier n’est pas reconnu encore au niveau de l’État, le titre peut être obtenu de façon rétroactive.

Quels types de projets ?

La formation est soumise à candidature ; vous devez justifier des pré-requis ci-dessus.
Coworking, fablabs, ateliers partagés, cafés associatifs, tiers-lieux agricoles, espaces hybrides, point numérique en phase de création, de développement ou de repositionnement ou autre organisation qui souhaite se transformer en s’inspirant des pratiques issues des tiers-lieux.

Tarification & prise en charge

Le coût de la formation est de 3500 euros (net de taxes) par personne. Une demande de prise en charge peut s’effectuer auprès de votre OP CA de référence ou auprès de votre antenne Pôle Emploi. Estelle Mille, responsable administrative de la Coopérative Tiers-Lieux est à votre disposition par mail : estelle@tierslieux.net

Documents à télécharger

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!