La Coopérative des Tiers-Lieux entame une étude sur le métier de facilitateur pour :
faire reconnaître ce nouveau métier auprès du Répertoire National des Certifications Professionnelles,
valoriser votre action et vos compétences auprès des collectivités partenaires et vos utilisateurs,
améliorer notre cursus de formation pour être au plus proche de vos problématiques.

Nous sommes aujourd’hui amenés à nous questionner sur la place du facilitateur de tiers-lieux pour les raisons suivantes :
– la moitié des lieux recrute aujourd’hui des personnes sous de nombreuses dénominations, faute d’avoir pris conscience qu’il s’agissait d’un nouveau métier (coordinateur, médiateur, chargé de développement…)
– les tiers-lieux évoluent dans leurs configurations et les intitulés et activités liés aux tâches ne sont pas toujours évidents à déterminer (fiches de postes, compétences requises, convention collective inexistante…)
– l’activité de ces personnes est au croisement de différent métiers (direction de l’entreprise de l’économie sociale, chargé de communication interne, chargé de développement local) et répondent à de nombreux besoins de coopération locale.
– le modèle économique lié à l’activité du facilitateur pèse sur les tiers-lieux et doit être mieux valorisé.

Il nous paraît nécessaire de travailler sur les questions du métier, des compétences et des parcours de ces personnes qui sont la clé de voûte de la réussite des tiers-lieux.

C’est pourquoi nous invitons tous les « agitateurs de territoire », les « tisseurs de liens », les « concierges », les « fabmanager » de Nouvelle-Aquitaine à remplir ce sondage qui vise principalement à recenser les « forces vives » des tiers-lieux. Que vous soyez bénévole, gérant ou salarié, merci de prendre les 5 minutes pour remplir ce questionnaire : https://goo.gl/rrdSdc