« On n’a qu’à se rejoindre au café du coin ! ».

Qu’il s’agisse du café de notre village ou du café de notre quartier, on a tous prononcé cette phrase un jour. C’est véritablement LE lieu où on peut se retrouver entre amis pour passer un bon moment, croiser les gens qu’on ne verrait pas ailleurs et tomber par hasard sur le copain de lycée qu’on n’a pas revu depuis la fin des épreuves du BAC. Par exemple, dans ma ville natale de 8000 habitants, on a pour habitude de se retrouver au Bar Des Sports en haut de la rue Notre Dame. J’ai connu des bars plus design, qui proposent des cocktails créés sur mesure et une playlist musicale adaptée aux différents moments de la journée. Mais quand il n’y a qu’un seul bar dans le village, on est bien contents de pouvoir s’y retrouver (sans parler que l’ambiance est une affaire de gouts et de couleurs…). Je me demande bien ce qu’on ferait si ce bistrot devait fermer !

Et pourtant, l’âge d’or des café n’est plus. De 600 000 bistrots dans les années 60 il n’en reste que 35 000 aujourd’hui. C’est ce qui ressort d’une étude IFOP publiée dans Le Parisien en janvier dernier.

Les citoyens font de la résistance

Au coeur de la Chalosse landaise, l’association Sac de Billes redonne vie au Café Boissec, implanté dans le village de Larbey depuis 130 ans ! Une nouvelle jeunesse pour ce troquet géré par les 8 salariés de l’association. C’est donc un café associatif, mais pas que… culture, transmission, animations, échanges, sont des mots qui lui vont bien. Ici vous pouvez venir siroter un jus de fruits bio et apprécier l’un des nombreux spectacle de la Compagnie Sac de Billes, participer à un stage d’initiation au travail du bois et du métal, emprunter des outils de bricolage à la Bricothèque ou participer à un cours de yoga, de chorale, de guitare et j’en passe. Une programmation riche et une ambiance bienveillante qui participent amplement à dynamiser le territoire !

1907948_837283589627354_3792687973672818847_n

En Gironde, le Canap’ Café de Langon est un bel exemple de lien social et d’ancrage territorial. « Un café où petits et grands vont passer un bon moment ». Il convient ainsi à toute la famille : des animations pour les petits, des conférences, des ateliers (sophrologie, peintacouleur, théâtre, cuisine bio, etc), une libraire et un agenda d’événements qui ne désemplit pas. Le Canap’ Café fait aussi appel aux producteurs, commerçants, artisans et créateurs du territoire à l’exemple de la boulangerie & pâtisserie Merzeau qui est, je cite, «le partenaire privilégié de chaque jour ». Le pari un peu fou de Sophie et Rachel est généreusement réussi !

IMG_0962

Les projets émergent [aussi] en centre-ville

À l’instar du Repair Café de Bordeaux qui n’est pas un lieu mais un événement ayant vocation à s’ancrer dans le paysage bordelais. C’est donc un bistrot itinérant qui vogue de bar en bar afin de permettre au grand public de venir y réparer ou y faire réparer ses objets du quotidien. Outre l’idée de lutter contre une consommation à outrance favorisée par l’obsolescence programmée, il y a aussi une dimension de convivialité et de lien social très forte dans les repair cafés. À Bordeaux l’entrée est libre et gratuite mais les contributions sont les bienvenues ! Il suffit d’apporter son objet défectueux et on apprend à le réparer avec l’aide de réparateurs bénévoles. Partage de savoirs-faire donc, mais aussi partage d’outils entre réparateurs. On va même jusqu’à partager un repas ou un encas puisque les participants sont invités à apporter de quoi boire et manger : sympathie garantie !

12644858_777085959062747_5762323272577967020_n

Crédit photo : Le Radis Noir

Dans la catégorie des bars en quête de sens on peut également citer le bar éphémère Ô Plafond qui se situe dans le quartier de la gare de Bordeaux. Le lieu est longtemps resté à l’abandon jusqu’à ce que Odile et Maxime décident de lui redonner vie en le transformant en bar de quartier. C’est un espace de proximité, de rencontres et d’échanges qui se tissent ô fil des ouvertures ponctuelles. Le café vit au gré des saisons et des sollicitations et accueille des événements variés qui contribuent à l’animation socio-culturelle de la ville. Concerts, lectures de textes, atelier de dessins, boutique végétale éphémère … le lieu respire la diversité, tant par les événements qui y sont organisés que par le public qui fréquente cet espace bouillonnant !
—> Un très bel article qui décrit l’historique et la réflexion du projet

10402429_477757155718364_8168383042353332494_n

Journée « fête de la musique » POUR LA RUE, avec les mama kings, porté par Faiza KADDOUR et la participation de la chorale du « petit grain » et de son groupe théatre/danse de YAKAFAUCON

Parce qu’on ne peut pas toujours être exhaustifs, voici d’autres exemples de cafés hybrides

Du côté de chez nous :

Bordeaux (33) // Clap Coffee
Et si tu n’as pas (ou n’aimes pas) Facebook : un article de Bordeaux7
Bordeaux (33) // La Zone du Dehors
Bordeaux (33) // La Chiffone Rit (atelier partagé et café asso)
Bègles (33) // Le Radis Noir
Léguillace de Cercles (24) // Café asso
Bourrou (24) // Le Café Lib
Bergerac (24) // CéLA
Charente-Maritime (17) // La Bigaille

Et si vous avez d’autres exemples, laissez-nous un petit commentaire avec des liens vers site web, page Facebook, articles de presse, etc ;-).

Un peu plus près des étoiles :

Dijon // Ce n’est pas juste un café
Rouen // Coudre pour tisser des liens
Morbihan // Le café-débat-citoyen veut faire naître des projets concrets
Morbihan // Le champ commun
Finistère // À Gourlizon le café est tenu par ses habitants

maxresdefault

Chloé Rivolet