A propos

Historique

En 2011, sous l’impulsion de la Région Aquitaine, l’Arrêt Minute, un espace de coworking familial en milieu rural s’associe à un noyau de bénévoles intéressés par le coworking (gérants d’espaces, porteurs de projets, utilisateurs publiant sur le sujet) pour faire connaître ces nouvelles organisations au travail auprès d’acteurs publics, d’entreprises et de citoyens. Commence alors notre programme Tiers-Lieux, travailler autrement en Aquitaine.

Les nombreuses rencontres et démarches locales portent leurs fruits ; plus de quarante projets et lieux sont recensés en région fin 2013.

En 2013, l’implication des bénévoles ne suffit plus tant les besoins pour les gérants d’espaces sont nombreux et demandent une implication plus régulière. Par ailleurs, les publics intéressés cherchent de l’information sur les tiers-lieux, un accès facilité et cohérent avec leurs usages.

En septembre 2013, l’équipe décide d’engager un processus coopératif sur ces questions en créant une association de préfiguration d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif.

Tiers-Lieux, travailler autrement pour vivre mieux

La Coopérative Tiers-Lieux est un collectif qui agit sur les Tiers-Lieux d’hier, d’aujourd’hui et demain. Afin d’alimenter le «travailler autrement pour vivre mieux», elle combine à la fois :

  • un laboratoire sur les nouvelles organisations du travail,
  • le couteau-suisse pour la création de dynamiques locales à travers des espaces ouverts, accessibles et polymorphes et en faveur des nouvelles pratiques au travail plus en adéquation avec l’humain,
  • un réseau régional de créateurs de tiers-lieux.

Les principaux objectifs de la Coopérative des Tiers-lieux :

  • étudier, accompagner et développer ces nouvelles organisations du travail,
  • rendre la campagne plus vivante en favorisant l’implantation durable de dynamiques citoyennes et entrepreneuriales pour permettre à la population de travailler, créer, produire et apprendre autrement,
  • mutualiser des ressources matérielles et immatérielles par et pour les tiers-lieux,
  • défendre en priorité les tiers-lieux d’origine citoyenne.

Et si on coworkait ? from association réZonance on Vimeo.

Le Tiers-Lieu, la face cachée de l’iceberg

L’émergence mondiale et simultanée des tiers-lieux montre à quel point les citoyens ont été en capacité de trouver des réponses collectives à leurs problématiques individuelles.
Derrière la création de ces espaces se dessine le contexte :
– la crise économique pousse à la solidarité et la mutualisation,
– la hausse du carburant et l’urgence environnementale obligent à repenser la façon de se déplacer,
– le développement des outils numériques, en bouleversant les unités de temps et de lieux, permet de travailler et communiquer de n’importe où et de développer la collaboration.

Le Tiers-Lieu, l’alternative

Les Tiers-Lieux constituent une réponse à tous ces éléments de contexte.
La conciliation des temps est devenue un véritable graal. Afin de distinguer les différents usages des temps de vie ; unité de lieu pour chaque fonction (parents-entrepreneur / domicile-entreprise / famille-travail), Le tiers-lieu cadre et propose un lieu de vie professionnelle pour aspirer à l’équilibre parfait.
Les économies d’échelle demeurent dans la mutualisation d’équipements, de services, de réseaux et de savoirs. Le tiers-lieu est donc l’expression d’une façon d’entreprendre plutôt ancienne finalement, où la transmission est la clé de voûte de toute collaboration à venir.

Le Tiers-Lieu, une brique pour une transition sociétale

Ces plages horaires reconquises grâce aux tiers-lieux ruraux et/ou péri-urbains sont un levier formidable en terme d’attractivité et de développement local économique. Les actifs qui ne perdent plus des heures dans les transports et restent travailler dans leur territoire de résidence consomment le midi sur place, font plus facilement leurs achats, et profitent de ce temps gagné pour mieux profiter de leur famille ou pour s’investir dans la vie associative.En parallèle, voire au sein même des tiers-lieux, les individus repensent ensemble tous les domaines de la vie de la cité : la nature, l’agriculture, le bien commun, l’éducation, le droit, la propriété, le travail, l’entrepreneuriat, l’innovation, le territoire, l’habitat, l’énergie, la diffusion et le partage de l’information et du savoir, le numérique, l’industrie et la politique.

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!